Article : Wheat Bran Pretreatment by Room Temperature Ionic Liquid-Water Mixture: Optimization of Process Conditions by PLS-Surface Response Design.

  • Revue scientifique : frontiers in Chemistry « Green and Sustainable Chemistry ».
  • Date de publication : 23/08/2019
  • Auteurs : Monica Araya-Farias[1], Eric Husson1, Jorge Saavedra-Torrico[2], Doriane Gérard[3], Romain Roulard[4], Isabelle Gosselin1, Harivoni Rakotoarivonina3, Virginie Lambertyn1, Caroline Rémond3 and Catherine Sarazin1.

Le prétraitement  avec des liquides ioniques à température ambiante (RTIL) est reconnu pour améliorer la production enzymatique de molécules plateformes telles que les monomères de sucre à partir de biomasse lignocellulosique (LCB). Les conditions de mise en œuvre de cette étape clé nécessitent l’optimisation pour parvenir à un compromis satisfaisant entre économie d’énergie, quantité requise de RTIL et rendements d’hydrolyse.

Le son de blé (WB) et le son de blé désamidoné, qui constituent des matières premières riches en sucres, ont été sélectionnés pour la présente étude. Ces deux biomasses  ont été prétraitées avec des mélanges à différentes teneur en RTIL dans l’eau avant l’hydrolyse catalysées par un cocktail hémicellulolytique (Cellic CTec2).

Les conditions de prétraitement telles que la température, le temps, la quantité de chaque biomasse et la concentration de RTIL dans l’eau ont été optimisées par des méthodes statistiques (PLS, MRO) sur les rendements à la fois en glucose et en xylose. Expérimentalement, la sélection des meilleures conditions a permis d’obtenir des rendements de 83% en glucose et 95% en xylose.

Vers l’analyse.

[1] Unité de Génie Enzymatique et Cellulaire, UMR 7025 CNRS, Université de Picardie Jules Verne, Amiens, France.

[2] Escuela de Ingenieria de Alimentos, Pontificia Universidad Catolica de Valparaíso, Valparaíso, Chile.

[3] Chaire AFERE, UMR Fractionnement des AgroRessources et Environnement 614 INRA, Université de Reims Champagne-Ardenne, Reims, France.

[4] Plate-forme de Microscopie Electronique, Université de Picardie Jules Verne, Amiens, France.

Des tensioactifs biosourcés pour répondre aux attentes des marchés
TEBIO : Sustainable bio-based surfactants

Partenaires du projet